Bibliotheque Municipale Auch
Recherche rapide


Les coups de coeur des bibliothécaires Les coups de coeur de la section Etude Les coups de coeur de la Musicothèque
 

La bibliothèque municipale d’Auch doit son existence au décret de la Convention du 25 janvier 1794. Ses fonds principaux proviennent des confiscations révolutionnaires. La saisie des bibliothèques ecclésiastiques de la ville et du département est à l’origine du patrimoine qu’elle n’a cessé d’enrichir depuis sa fondation le 3 brumaire An IV (25 octobre 1795). Installée à l’Ecole Centrale dans l’ancien collège des Jésuites (Salinis) elle y restera jusqu’en 1846, date à laquelle elle déménagera dans l’ancien couvent de Carmélites (église) qu’elle occupe encore aujourd’hui.
(Voir l'historique détaillé du bâtiment)                                                                   (Que sont les fonds patrimoniaux)

 
  Cliquer sur l'image pour accéder au calalogue des Incunables de la bibliothèque. (Bouton Echap. pour revenir ensuite à cette page.)

 

  Cliquer sur l'image pour accéder à une sélection des Bibles manuscrites de la bibliothèque. (Bouton Echap. pour revenir ensuite à cette page.)

En 2011, la bibliothèque musicothèque municipale d’Auch a bénéficié d’une campagne de reproduction des manuscrits médiévaux organisée par  le CNRS (IRHT Institut de Recherche et Histoire des Textes) et le Ministère de la Culture et de la communication. Vingt-six manuscrits ; 4 incunables et six imprimés ont été numérisés. Vous pouvez désormais les consulter.

Vous trouverez ici un commentaire sur la BVMM (Bibliotheque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux) Accès à la BVMM

Cliquer sur l'une des 4 images pour accéder à l'ouvrage numérisé correspondant.

La Grande Bible
appelée "Bible de Gimont "
ou "Grande Bible de l’Abbaye de Gimont"

Ms 1

C'est le plus ancien des manuscrits conservés à la bibliothèque municipale d’Auch. Il appartient à la grande famille des bibles romanes du début du XIIIe siècle, et plus précisément à une famille de bibles produites vers 1100 en Aquitaine et en Limousin. Cette bible se présente comme un gros volume de parchemin composé de 336 feuillets mesurant 54 sur 37 cm. Très bel exemple de la production enluminée du sud-ouest de la France aux alentours des années 1140, elle séduit par la richesse de son décor, notamment par ses 55 initiales ornées. C'est une des rares réalisations de l’enluminure gasconne que nous puissions encore admirer aujourd’hui.

Le Livre d’heures

Ms 23

Le livre d’heures était un livre de prière à destination des laïcs qui se répandit à la fin de l’Europe médiévale et qui était utilisé pour la dévotion personnelle. Ces œuvres étaient la plupart du temps personnalisées par des acquéreurs individuels et enluminées avec des peintures miniatures illustrant la vie du Christ, de la Vierge Marie et des saints. Ce manuscrit est un livre d’heures du XVe siècle, en latin, sur parchemin (reliure veau) avec 190 feuillets, illustré de lettres et de pages ornées. Il provient de la bibliothèque du marquis Daignan d’Orbessan.


Heures à l’usage de Paris

Ms 24

Ce manuscrit (fin XVe siècle) comprend les quatre séquences des évangiles, les Heures de la croix et l’Office des morts. Une seule enluminure illustre l’office des morts au folio 110 : deux prêtres officient autour d’un pupitre sur lequel est posé un livre ouvert. Derrière eux deux pleurants encapuchonnés et vêtus d’une longue robe noire assistent à la prière récitée en faveur d’un mort. Derrière cette apparente pauvreté se cache un élément rare et précieux : une xylographie représentant la Vierge nourricière qui d’une main tend son sein à l’Enfant et de l’autre l’enlace tendrement. Le jaillissement du lait en direction de la bouche du nourrisson demeure une curiosité.

Le manuscrit

Ms 95

Le fonds ancien musical de la bibliothèque musicothèque de la ville d’Auch reflète les activités musicales de la cité du XVIIe et XVIIIe siècle. La presque totalité du fonds provient de confiscations révolutionnaires effectuées à l’hôtel d’Astorg. Parmi les pièces un manuscrit unique (Ms 95), recueil de format in-quarto oblong contenant huit motets à cinq voix et continuo composés par Augustin Daignan du Sendat, chanoine et maître de chapelle en la cathédrale Sainte-Marie d’Auch, au XVIIIe siècle.

Collection de cartes postales
conservée à la Bibliothèque Municipale d'Auch

Accès au logiciel de consultation

Dans ses fonds patrimoniaux, la Bibliothèque-Musicothèque Municipale d'Auch conserve 966 cartes postales acquises en 1994. Cette collection a été achetée par la ville à Christian Joubert, collectionneur. Cette acquisition a été subventionnée par la Direction du Livre et de la Lecture (Service du Patrimoine). Ces cartes postales documentent l’évolution de la ville d’Auch de la fin du XIXème siècle au début du XXème (1898-1930) : l’urbanisation, l’architecture, les transports, l’agriculture, les métiers, l’industrialisation, la vie religieuse et culturelle, les loisirs…

Cette numérisation s’inscrit dans la politique de conservation de la Bibliothèque-Musicothèque Municipale d’Auch, dans le souci de valorisation et de communication de son patrimoine local.

Ce logiciel nécessite l'installation préalable des modules Adobe Flash Player et Adobe Reader.